hypnose

Guérir grâce à l'hypnose

Voici une partie traduite en français de l'article que j'ai préparé en vue d'un speech lors d'une conférence d'hypnothérapie internationale à Sydney, Australie, à laquelle j'ai été conviée comme speaker (septembre 2014).

Si vous souhaitez connaître la suite de cet article, dites-le moi dans la zone de commentaires.

Si vous lisez couramment l'anglais, vous trouverez l'article complet dans la version anglaise de ce site. Bonne lecture !

Article d'Anne-Laurence Fritsch, hypnothérapeute certifiée et confirmée, basée à la Réunion. B.A., DipEd Australie, CHt Canada, hypnothérapeute agréé GHR (Angleterre), maître PNL. Site Web  


"Hypnose ericksonienne et guérison

Pourquoi certaines personnes atteintes d'une maladie dite «incurable» parviennent à guérir - ou du moins à améliorer considérablement leurs symptômes - après 2 à 3 séances d'hypnothérapie alors que d'autres patients atteints d'une maladie «plus légère» (par exemple l'eczéma, le psoriasis) ne remarqueront qu'une légère amélioration après 3 ou 4 séances?

Dans ma pratique en tant qu'hypnothérapeute éricksonien, je suis parveneu à la conclusion suivante en ce qui concerne le principal obstacle à la guérison de certains patients, à savoir la résistance au changement due à la limitation des croyances.

C'est pourquoi j'ai à coeur de partager avec mes clients les données scientifiques les plus récentes sur la puissance illimitée du cerveau humain et les dernières découvertes en épigénétique.

L'esprit français étant principalement cartésien, j'ai trouvé que c'était une étape nécessaire à inclure dans ma première session d'hypnothérapie afin de donner à mes clients la possibilité d'envisager de nouvelles possibilités basées sur des données scientifiques fiables ... et cela semble fonctionner ... mieux de toute façon .... parfois beaucoup mieux….

En effet, cela ne semblait pas suffisant pour certaines personnes qui ont besoin de preuves concrètes, d'entendre l'histoire de Milton Erickson et comment il a surmonté sa paralysie à 17 ans par auto-hypnose sans savoir à l'époque que c'était ce qu'il faisait; certains n'ont pas trouvé convaincante ma propre histoire de guérison d'un eczéma devenu chronique grâce à l'auto-hypnose.

Cependant, le fait de leur faire part des dernières données neuroscientifiques sur les potentiels inconscients de notre cerveau et surtout les faits scientifiques étonnants concernant la possibilité de changer nos gènes s'est avéré plus convaincant et donc plus efficace.

Selon ces données récentes, nous ne sommes conscients que de 1% de ce que fait réellement notre cerveau, à savoir nos pensées, nos idées et nos projections futures.
Les 99% restants sont inconscients et travaillent constamment à nous maintenir en vie.

Souvent, les gens pensent à ce stade que je parle de l'idée très répandue qu'on n'utiliserait que 7% de notre potentiel cérébral.
Mais ces données sont différentes et vont beaucoup plus loin. Alors je continue pour leur faire prendre conscience que pendant qu'ils me font un signe de tête, ils pourraient en être conscients alors qu'ils ne sont pas conscients d'avoir décidé de hocher la tête: ce sont les 99% restants qui ont créé cette réaction à ce que je suis en train de dire, une réaction automatique dont nous sommes à peine conscients, une réponse naturelle qui n'a pas été délibérément décidée.
À ce stade, ils commencent généralement à accorder plus d'attention "Ouais, bien sûr!" et je continue en donnant d'autres exemples: qu'est-ce qui vous a poussé à déplacer vos yeux dans cette direction? Avez-vous décidé de les déplacer tout à l'heure? Et votre respiration? Avez-vous besoin de penser à respirer pour pouvoir le faire?
Et pourquoi venez-vous de bouger votre pied? Saviez-vous que vous l'aviez fait avant que je ne vous pose la question? Et ainsi de suite…. Et comment pensez-vous qu'une blessure peut guérir d'elle-même?
Et puis je leur parle de la plasticité cérébrale et des données qui prouvent que les miracles ne sont peut-être pas des miracles après tout ... et aussi des dernières données scientifiques en épigénétique qui montrent que les gènes ne sont pas porteurs de maladies; c'est l'inconscient collectif qui croit que c'est ainsi que nous attrapons les maladies et c'est pourquoi nous pourrions attraper un cancer du sein par exemple: «parce que je crois que je vais attraper le cancer parce que la plupart des gens le croient et les médecins disent qu'il y a plus de chance pour moi de l'attraper si quelqu'un de ma famille dans les autres générations en avait un »… etc…

Pour la plupart des gens il est très difficile d'accepter cela comme une éventualité possible. Alors je leur donne les références du film documentaire réalisé par un cinéaste français Jean-Yves Bilien sur Bruce H. Lipton intitulé «L'impact de l'environnement et de notre état d'esprit sur notre santé ».

Vous connaissez probablement tous ce biologiste cellulaire de renommée mondiale et auteur de deux livres «The Biology of Belief» et «Spontaneous Evolution». Ses recherches et celles d'autres scientifiques de premier plan ont révélé un fait étonnant: les cellules reçoivent des informations; les gènes et l'ADN ne contrôlent pas notre biologie mais l'ADN est contrôlé par des signaux provenant de l'extérieur des cellules, y compris des messages énergétiques émanant de nos pensées positives et négatives. Ainsi, notre corps peut être changé pendant que nous recyclons notre pensée.

La plupart des Réunionnais n'en ont aucune idée et je suppose que c'est le cas pour la grande majorité des gens partout dans le monde.
Mais c'est un fait scientifique extrêmement important qui peut avoir un grand impact positif sur les personnes atteintes de cancer ou d'autres maladies graves et donc rendre l'hypnothérapie beaucoup plus efficace.

De nos jours, j'explique principalement toutes ces données scientifiques pendant que la personne entre dans une légère transe hypnotique et est donc plus réceptive à entendre de tels faits.
J'explique en termes simples que la nouvelle science montre que des forces invisibles comme les champs de vibrations électromagnétiques (téléphones cellulaires, stations de diffusion ...) créent des vibrations électriques qui influencent la biologie de nos cellules et qu'il y a plus de problèmes de maladie comme électr.........."

Si vous désirez connaître la suite de cet article, dites-le moi dans les commentaires 

Anne-Laurence

ADDICTIONS

Addictions

 

Cet article est extrait de l'ouvrage « Larousse Médical ».

Processus de dépendance plus ou moins aliénante à des toxiques ou à des comportements.

L’addiction est un processus par lequel un comportement humain permet d’accéder au plaisir immédiat tout en réduisant une sensation de malaise interne. Il s’accompagne d’une impossibilité à contrôler ce comportement en dépit de la connaissance de ses conséquences négatives.

L’addiction peut être une dépendance, voire un esclavage, à un ou plusieurs produits licites (alcool, tabac, médicaments) ou illicites (stupéfiants et substances psycho-actives → psychotrope). Elle peut être aussi un besoin irrépressible et excessif de comportements tels que le jeu pathologique (jeux d’argent et de hasard ou jeux vidéo), l’utilisation permanente de l’Internet ou du téléphone, les troubles des comportements alimentaires (→ alimentation), le détournement de médicaments, les rapports sexuels, les achats ciblés (chaussures, vêtements, objets de collection) ou non.

Il existe un plan officiel de lutte contre les addictions, en particulier dans les CSAPA (centres de soins, d’accompagnement et de prévention en addictologie). Ce plan permet d’étudier les mécanismes d’installation de la dépendance afin de les prévenir.

La réalité de l’addiction en chiffres…

  • 20 % de la mortalité est liée aux addictions
  • 800 000 hospitalisations annuelles sont liées à la consommation d’alcool
  • 70 000 décès sont liés au tabac chaque année
  • 50 % des faits de délinquances sont liés aux addictions
  • 49 000 personnes meurent des conséquences de l’alcool chaque année en France
  • 10 % d’augmentation sont enregistrés chaque année par le trafic de drogues illicites

Pour aller plus loin

L’Observatoire français des drogues et des toxicomanies est un groupement d’intérêt public qui a pour objet d’éclairer les pouvoirs publics, les professionnels du champ et le grand public sur le phénomène des drogues et des addictions. Il rassemble, via son dispositif permanent d’observation et d’enquêtes, des informations, précises et de grande qualité, provenant de sources différentes et scientifiquement validées sur les substances licites comme illicites. Il fait également l’analyse et la synthèse des données dispersées relatives aux drogues issues de différentes sources.

Accéder aux statistiques et aux infographies

Accéder aux enquêtes

 

Vidéo 2 : réponses à vos questions : L'hypnose : pourquoi et comment ça marche ?

Réponses à vos questions dans cette 2ème vidéo d'une série de 4.

L'hypnose : Pourquoi ça marche ? Comment ça marche ?

Lire la suite